Le cinéma: un puissant vecteur d’idéologie

Le cinéma Hollywoodien: un système industriel et idéologique…

Le cinéma dans la culture impérialiste américaine

Ces  trois liens proposent un premier aperçu du rôle fondamental qu’a eu le cinéma hollywoodien dans l’élaboration et la diffusion des mythes fondateurs de l’idéologie américaine. Le cinéma hollywoodien est certes présenté comme une véritable industrie, dominée par quelques immenses « Majors », mais il s’agit essentiellement – et c’est ce qui nous intéresse tout particulièrement – d’un cinéma dit idéologique qui véhicule les valeurs et ambitions des politiques américains à travers non seulement l’affirmation de leur supériorité culturelle et militaire. Pour répondre à la question de comment cette idéologie se met en place via Hollywood nous proposons les deux liens ci-dessus.

Le premier est un article de Jean-Michel Frodon. De son vrai nom, Jean-Michel Billard, il est un journaliste français, critique et historien du cinéma. Il publie régulièrement dans la revue Les Cahiers du Cinéma et est créateur et animateur de l’association l’Exception, un groupe de réflexion sur le cinéma (auquel participent notamment Olivier Assayas, Claire Denis, Emmanuel Ethis, Marie-José Mondzain, Nicolas Philibert, Sylvie Lindeperg, Bernard Stiegler, Bernard Latarjet, Joel Chapron et Mars Nicolas).

Dans son article, il souligne que « le cinéma assume l’essentiel de la constitution de l’image de la nation américaine, pour elle-même et pour le reste de la planète » (La projection nationale, 1998). Son article est présenté grâce à Pascal Bauchard, enseignant en cinéma à l’université de Strasbourg qui propose sur le site de l’Académie de Strasbourg, une rubrique cinéma et histoire à propos des enjeux du cinéma hollywoodien. Il explique comment le cinéma américain domine le cinéma mondial depuis les années 1920 et décortique les différents aspects de cette industrie et en explique l’idéologie.

Le second propose l’ouvrage, consultable via Googlebooks, d’Adrien Lherm : La Culture Américaine, édité au Cavalier Bleu dans la collection Idées reçues en 2002.
Adrien Lherm est maître de conférences (Paris IV), Docteur en histoire contemporaine et agrégé d’histoire (1993) spécialisé dans la civilisation américaine à l’université Marc Bloch de Strasbourg.
Dans son ouvrage, il analyse les nombreux stéréotypes – relevant souvent d’un antiaméricanisme craintif – qui touchent la culture américaine.

Le troisième article  intitulé Le cinéma américain : un impérialisme culturel est issu de la revue internet LISA, disponible via le site http://www.revues.org, de Nathalie Dupont, Maître de Conférences en civilisation américaine à l’ULCO (université du Littoral et de la Côte d’Opale). Ses travaux de recherche portent sur le cinéma américain contemporain produit par les Majors hollywoodiennes dont ces deux articles : “Les Majors hollywoodiennes et les récentes interventions militaires américaines : y a–t-il une nouvelle façon de filmer la guerre ? ”, dans Les États-Unis et la guerre, les États-Unis en guerre sous la direction d’André Muraire, Cycnos, volume 21, n°2, 2004 ; et “ La Californie et le cinéma américain : le problème des runaway productions ” dans La Californie : périphérie ou laboratoire ?, sous la direction d’Annick Foucrier et d’Antoine Coppolani, Paris, L’Harmattan, 2004.

Cet article, publié dans Les rapports entre cinéma et pouvoir politique aux Etats-Unis, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s