Le cinéma américain et le peuple arabe au moment des conflits au Moyen-Orient

« Reel bad Arabs »

La propagande hollywoodienne s’établit, entre autres, au niveau militaire dans le but de justifier les guerres entamées par les États-Unis à travers le monde. Cette question est essentielle dans le cadre de notre recherche : Rocky et Rambo étant deux très bons exemples de cette hypothèse puisque ces films traitent directement des conflits militaires entre les États-Unis et l’URSS dans les années 80. Mais notre sujet peut être élargi sur les nouveaux enjeux de cette propagande. Depuis plusieurs années, les États-Unis sont en guerre contre le Moyen-Orient et principalement l’Irak et l’Afghanistan. Ces nouvelles guerres font désormais l’objet des superproductions. Dès lors, les héros américains des films ne combattent plus contre les russes mais contre les arabes. Un des enjeux de notre problématique sera alors de comprendre quelle est cette figure de l’arabe dans les films américains et comment il est mis en scène dans les films pour légitimer l’intervention de l’U. S. Army dans son pays. Le lien ci-dessus propose un reportage en guise d’élément de réponse à cette question.

Reel bad arabs est un documentaire disponible via Dailymotion et réalisé par la Media Education Foundation, une fondation crée par Sut Jhally, professeur en communication à la University of Massachusetts, se donnant pour mission de réaliser des documentaires engagés inspirant une critique politique, sociale et culturelle sur la culture de masse et les médias américains.
Ce documentaire audacieux révèle une pernicieuse tendance hollywoodienne aux stéréotypes diffamatoires envers le peuple arabe. Il expose le goût prononcé d’Hollywood pour caricaturer le peuple arabe. L’arabe incarne le méchant qui prend la forme d’un bandits bédouin, d’un cheik sanguinaire ou d’un terroriste ignoble. Dans sa déclinaison féminine, c’est une vierge soumise et hypersexualisée. Le film éclaire aussi la similarité troublante de cette caricature avec la caricature antisémite ou avec d’autres représentations racistes à travers l’histoire.

Cet article, publié dans Les nouveaux enjeux, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s